Développez un Business qui vous Inspire, au service de votre Vie et de vos Clients.

Épisode #75 | Comment générer 350 K de profits pendant le confinement

Dans un monde où la conformité est la norme. Où avoir de l’ambition, se développer personnellement et gagner beaucoup d’argent est encore jugé. 

La grande question est celle-ci. 

Comment des entrepreneurs et des coachs comme nous, qui transformons la vie de nos clients. Qui ne peuvent pas et qui ne veulent pas choisir entre le sens et l’argent, entre l’impact et la liberté, entre la vie de nos rêves et faire une différence dans la vie de milliers de clients. 

Comment pouvons-nous amener nos entreprises à générer des millions sans sacrifier notre authenticité, notre intégrité et ce qui est vraiment important pour nous. 

Mon nom est Julien MUSY

Bienvenue chez No Limit Impact.

 

Comment est-ce qu’on a fait 350 000 euros de profit en l’espace de 2 mois de confinement en début 2020 ? C’étaient nos deux meilleurs mois de profit. 

Je vais vous expliquer comment on a pensé ce qu’on a mis en place pour doubler notre profit durant ces deux premiers mois de confinement au début d’année.

Lorsqu’on a démarré le premier confinement, je n’avais pas trop d’idées sur comment est-ce que ça allait marcher. 

  • Est-ce que ça allait être la mort pour mon business ? 
  • Est-ce que ça allait être cool ? 
  • Comment les gens allaient réagir ? 
  • Est-ce qu’ils allaient avoir de l’argent ? 

À ce moment-là, j’ai acheté un programme qui s’appelait Recession Proof. 

Ce que j’ai retiré le plus de ce programme ?

Ce programme m’a amené à réfléchir. Ce que j’ai retiré le plus de ce programme, c’est que mon avatar avait changé. Il y a toujours ces 4 éléments : 

  • Quel est mon client idéal ?
  • Quelle est mon offre ? 
  • Quel est mon message ? 
  • Quel est mon système de vente ? 

 

Si je veux augmenter mes ventes immédiatement, je dois jouer sur un de ces 4 éléments.

  • Soit changer mon client idéal. Soit comprendre que mon client idéal a changé.
  • Soit changer mon offre.
  • Soit changer mon message.
  • Soit changer mon système de vente.

Ou changer les 4, ou faire évoluer les 4. 

J’ai vraiment compris ça. Mais avant de vous expliquer ce que j’ai changé dans ces 4 éléments pour vraiment transformer le business, j’aimerais juste que vous compreniez le Mindset que j’ai adopté, le Mindset que je vous invite tous à adopter. 

La vente est un transfert de certitude

La vente, le marketing, c’est avant tout un transfert de certitude. 

Votre rôle, vous êtes des leaders pour votre audience.

Vous êtes tous des vendeurs que vous le vouliez ou non. Un vendeur, c’est avant tout, quelqu’un qui est capable de transférer de la certitude à ses prospects.

Première règle : Vous ne pouvez pas vendre dans l’insécurité.

Faites ce que vous voulez. Buvez un litre de cognac si ça vous fait du bien, et vous avez plus de certitude quand vous faites ça. 

Fumez des pets, faites ce que vous voulez, mais je veux que vous ayez un putain de niveau de certitude ce mois-ci.

Vous n’allez pas attirer des clients dans l’incertitude. 

Notez cette phrase :

« Tu ne peux pas influencer une personne dans le même état interne que toi. »

Tu ne peux influencer une personne qu’à partir du moment où ton état interne est plus élevé qu’elle, ton niveau de conscience est plus élevé qu’elle.

C’est-à-dire que si les gens en face de toi sont anxieux, sont insecure, si tu es dans le même état qu’eux, ils ne se passera rien. 

Je peux vous donner toutes les techniques que vous voulez. Toutes ces techniques ne marchent pas si avant, vous n’avez travaillé par sur vous.

C’est dans ces moment-là que c’est encore plus important en fait.

Comment augmenter votre niveau de certitude ?

Mettez en place les routines. Demandez-vous :

« Ok dans mon passé, quelles sont les routines qui me permettent de performer ? »

Quelles sont les routines qui me permettent d’avoir de la certitude.

Et soyez encore plus exigeant avec vous-même sur ces routines.

Pendant ce confinement, j’ai pris un personal trainer. C’est-à-dire que vous pouvez avoir plein d’excuses, vous avez le droit d’avoir un personal trainer.

Et c’est peut-être le moment d’investir sur un personal trainer si c’est quelque chose qui vous fait du bien. 

J’ai du mal à bouger, tellement il m’a poussé ces 3 derniers jours. 

Mais au moins je sais que je suis déterminé comme jamais.

Je suis à un niveau d’énergie comme jamais.

Et c’est ce dont j’ai besoin pour vous influencer à exploser, influencer mon audience à acheter. 

Et pour avoir le niveau d’influence dont j’ai besoin, j’ai besoin d’avoir un niveau d’énergie plus haut que les personnes que j’influence. 

J’ai besoin d’avoir un état interne qui vibre plus haut que les personnes que j’influence. Et ça, c’est votre premier rôle. 

Cette certitude, vous devez aller la chercher en vous, vous avez toutes ces choses qui vous connectent à la certitude.

Pour certains, c’est d’avoir des ancrages qui vous rappellent des choses que vous avez dépassées dans votre vie.

Pour d’autres, vous avez de la musique, vous avez des ancrages.

Pour d’autres, vous savez que lorsque vous faites votre sport, lorsque vous faites votre méditation.

Vous avez tous ces trucs qui font que vous démarrez votre journée dans l’incertitude ou que vous démarrez votre journée dans la certitude.

Les circonstances n’ont absolument rien à voir avec votre niveau de certitude, rien à voir.

La seule chose qui détermine l’état interne dans lequel vous êtes, ce sont les pensées que vous avez vis-à-vis de ces circonstances, ce sont vos perceptions.

Si vous voulez être un leader, votre premier rôle, c’est de maîtriser vos perceptions.

Comprendre les 3 émotions que ressent le marché : Certitude, Nouveauté, Enthousiasme.

Aujourd’hui, peu importe votre marché, il ressent 3 émotions.

  •  Les premières émotions : Il ressent de l’incertitude, du doute, de l’inquiétude, de la peur. 
  • La deuxième émotion : c’est de l’ennui. Il s’ennuie.
  • La troisième émotion : C’est de l’apathie, en mode : « Oui je suis un peu apathique. Je ne sais pas trop quoi faire. Je suis un peu mou. »

 

Vous ne pouvez pas influencer les gens si vous êtes dans le même état qu’eux.

Si vous voulez influencer des gens dans le doute et l’incertitude, vous devez ressentir de la certitude.

Si vous voulez influencer des gens qui sont dans l’ennui, vous devez apporter de la nouveauté, de l’enthousiasme.

Et les gens dans l’apathie, vous devez leur apporter de l’enthousiasme, et vous devez les influencer avec votre enthousiasme et votre inspiration. 

Mais ça, ce n’est pas une technique marketing, ça ne se simule pas. 

  • Votre état interne se sent dans une communication.
  • Votre état interne se sent dans un appel de vente.
  • Votre état interne se sent dans un webinaire.
  • Votre état interne se sent dans un mail.

 

Même dans le fait que vous soyez présent sur les réseaux ou que vous ne le soyez pas.

On peut discuter de trucs perchés ou terre à terre. 

Si on te parle de trucs perchés, ça se sent encore à un autre niveau dans la matrice. 

Je ne vais pas aller plus loin là-dessus. 

Mais prenez-le comme un acquis. On va partir de cette hypothèse.

Ce qui veut dire que ces 3 émotions : « Certitude, nouveauté, enthousiasme », comment je peux les apporter dans mon offre, dans ma communication ?

Comment je peux apporter quelque chose de nouveau aux gens ? 

  • Si vous avez des pubs qui tournent depuis 3 mois, c’est le moment de changer vos pubs. C’est le moment d’ajouter de la nouveauté, de l’humour dans ces pubs. 
  • Si vous avez des appels de ventes ou quoi et que ce n’est pas vous qui les faites, c’est le moment d’aller transmettre la certitude à vos closers, plus que jamais. 
  • Si c’est vous qui les faites, c’est le moment d’être encore plus en Peak State avant un appel. Parce que ça va se jouer sur de la certitude plus que jamais.

 

Aujourd’hui, les gens sont à la recherche de gens qui vont les sécuriser, qui vont leur dire :

« Tu sais quoi ? Je suis la bonne personne pour toi. »

Et je te faire vivre de la certitude dans ce mois qui arrive, dans ce mois sur lequel tu vis de l’incertitude. »

Et la dernière chose, c’est de l’enthousiasme. C’est le moment d’être enthousiaste.

Pendant que vos prospects sont tous déprimés, c’est le moment de leur montrer qu’il est possible d’avoir de l’enthousiasme. 

C’est de leur montrer et de les connecter à ça.

Ce qui est génial avec l’état interne, c’est quelque chose de communicatif. 

Je veux être cette personne qui apporte de la certitude dans cette période d’incertitude. C’est ça un leader.

Un leader est quelqu’un qui est capable de changer l’état interne de son audience. C’est ce que vous devez faire dès maintenant.

Comment est-ce que j’influence l’état interne des autres ?

En commençant par influencer le mien.

Donc votre premier rôle. Toutes les stratégies que je vais vous partager dans la suite de ce call, n’ont absolument aucune valeur, si vous n’êtes pas capable de maîtriser vos pensées, votre esprit, votre état interne et vos perceptions dans le mois qui arrive, aucune.

Le client idéal a évolué.

Comme je le disais dans la vidéo que j’ai faite sur WhatsApp. Votre client idéal a changé que vous le vouliez ou non. Il a changé. Pourquoi ? Parce qu’un client idéal, ce n’est pas juste « Marie qui a 28 ans, qui a une coupe au carré, et qui a 3 enfants. »

Non, Marie a des pensées, elle a des émotions. Et ce sont ses pensées et ses émotions qui vont la faire acheter. Ce sont ses doutes, ses peurs, ses envies, sa vision.

La vision de votre client idéal a changé aujourd’hui. 

Peut-être qu’il y a 3 mois, son rêve était d’avoir le corps de ses rêves. Aujourd’hui, son rêve, ce n’est pas de perdre 25kg pendant le confinement. 

Je ne sais pas si c’est pareil pour vous. Mais pour moi qui suis un SDF, (c’est-à-dire que je n’ai pas de maison, je n’ai pas d’appartement fixe), c’est dur de me projeter en fait.

C’est dur de me projeter sur où je vais dans un mois. Et ça n’a jamais été aussi dur de me projeter. C’est dur de me projeter sur où est-ce que je vais voyager.

Et c’est pareil pour votre client idéal. Il a du mal à se projeter aujourd’hui. 

Faire évoluer la promesse.

Donc votre promesse doit évoluer pendant ce temps-là. Votre message doit évoluer pendant ce temps-là. 

Votre promesse ne se situe peut-être plus à 12 mois. Peut-être qu’il faut réduire un peu votre promesse. Et projeter dans votre message, votre client à un mois, à deux mois, parce qu’il a plus de mal à se projeter qu’avant.

Sa psychologie évolue

La deuxième chose par rapport à ce client idéal, c’est de comprendre que sa psychologie évolue. Et le meilleur conseil que je puisse vous donner aujourd’hui, si ce n’est pas vous qui faites les appels, c’est de bloquer du temps cette semaine pour réécouter deux ou trois appels. 

Même si vous avez délégué les appels, entamez la conversation avec votre audience. 

Vous voulez savoir ce qu’il pense aujourd’hui, pas ce qu’il pensait la semaine dernière avant le confinement.

Vous voulez savoir ce qu’il pense, et surtout comment il se sent vis-à-vis de ce confinement.

Vous voulez savoir quelles sont leurs perceptions de comment ça va impacter leur business.

  • Comment ça va impacter leur vie sentimentale ?
  • Comment ça va impacter leur vie de couple ? 
  • Comment ça va impacter leur développement personnel ?

 

Vous voulez comprendre comment est-ce qu’ils envisagent l’évolution et l’impact de ce confinement sur le problème que vous résolvez pour eux. 

Levez les nouvelles objections.

Le client idéal a également de nouvelles objections. Ça ne veut pas dire que vous ne pouvez plus vendre. Ça veut juste dire qu’il a de nouvelles objections. 

Peut-être qu’avant, l’objection était

« Je ne suis pas sûr que ce soit le bon produit pour moi. »

Là, il y a une objection qui est née chez votre audience. C’est

« Oui, mais est-ce que c’est le bon moment pour moi pour d’acheter ça ? »

Et il va se raconter tout un tas d’histoires, dans lesquelles il va se dire que ce n’est pas le bon moment. Et vous devez être prêt à lever l’objection.

Vous devez la lever dans votre marketing. Et vous devez la lever aussi en vente dans la partie closing ou en webinaire. Mais en tout cas, c’est quelque chose qui est dans la tête de vos prospects. 

« Quelles sont les décisions que je priorise maintenant ? Qu’est-ce que je fais de ce mois ? »

Votre rôle, c’est de transmettre la croyance que ce mois est le meilleur mois pour acheter votre produit. Quand je dis « acheter votre produit », ce n’est même pas ça, c’est le meilleur mois pour s’occuper du sujet que vous traitez.

Vous devez faire comprendre à votre audience, qu’il n’y a jamais eu un meilleur moment maintenant pour faire ce que vous les aidez à faire. Et ça, ça doit être le but de votre marketing dans les prochaines semaines.

Pour certains qui sont familier avec le travail de Russell Branson, il y a une phrase qu’il donne que j’aime beaucoup. Il dit :

« Le rôle de ton Message Marketing, c’est si j’arrive à convaincre mon client idéal que la clé pour obtenir ce qu’il désire le plus est de suivre mon unique méthode, alors toutes ses objections tomberont et il me donnera son argent. Il n’aura plus le choix que de me donner son argent. »

Et là, on va encore aller plus loin dans cette période. Dans cette phrase, le but de votre message marketing n’est plus ça aujourd’hui. 

Le but de votre message marketing est

« Si j’arrive à convaincre mon client idéal que la clé pour obtenir ce qu’il désire le plus est de suivre mon unique méthode, maintenant, alors toutes ses objections tomberont et il n’aura plus le choix que de me donner son argent. »

Ça c’est votre but pendant ce mois-ci, le convaincre que votre méthode, votre solution est la clé de ce qu’il désire le plus aujourd’hui. Ça demande deux choses. 

  • Ça demande de comprendre qu’est-ce qu’il désire le plus aujourd’hui ? 
  • Et comme je vous le dis, ça a changé. Ce qu’il désire le plus aujourd’hui, est peut-être différent de ce qu’il désirait le plus il y a un mois. 
  • Comment est-ce que vous arrivez à le convaincre de ça ? 

 

Utiliser des métaphores et des histoires pour lever les objections.

Vous pouvez le convaincre d’un point de vue rationnel.

« Voilà les bénéfices que ça a pour toi de le faire maintenant. »

Le rationnel, en général, ça ne suffit pas à changer des croyances. Il va y avoir des métaphores. Vous devez avoir une métaphore et des histoires pour l’amener à croire ça.

Par exemple, aujourd’hui je vous donne une idée. Vous ne le savez pas. Mais ce que j’ai fait durant le début de l’appel avec vous aujourd’hui, c’était vous vendre l’idée que ce mois peut être le meilleur mois de l’année.

Parce que tant que vous ne croyez pas à ça. Même si vous ne payez pas pour la suite… Enfin vous avez déjà payé. Mais même si vous ne payez pas pour la suite de ce call, mon rôle en tant que leader, en tant que formateur, c’est de vous amener à croire ça.

Parce qu’une fois que vous croyiez à ça, derrière, vous allez écouter et appliquer ce que je vous dis.

Si vous ne croyez pas ça, si vous avez la croyance

« Non, ça ne peut pas être le meilleur mois, et que je ne lève pas ça dès le début, tout ce que je vous ai enseigné derrière ne sert à rien. 

Comment j’ai fait ? J’ai commencé par vous raconter une histoire en fait. C’est une histoire vraie.

Je vous ai dit qu’on avait fait les deux meilleurs mois de profits de toute l’histoire de Leader de ton marché. On a fait 350 000 euros de profit en l’espace de deux mois durant le confinement.

Boom, tu entends cette histoire, d’ailleurs tu veux savoir comment il a fait ?

Et votre premier rôle, c’est du coup, vendre cette idée à votre prospect.

  • Quelle histoire ? 
  • Quelle métaphore est-ce que vous pouvez utiliser pour venir justifier que c’est le meilleur moment ?

 

Vous avez l’histoire d’un client qui s’est peut-être servi… Peut-être que ce n’était pas un confinement. Mais est-ce que vous avez une étude de cas d’un client qui a utilisé une période qui était peut-être un peu une période de trêve ou une période peut-être moins intense pour faire ce que vous proposez de faire. 

Si j’avais une formation à vous vendre sur ça, et que je n’avais pas cet exemple de 350 K de profit, j’aurais pu prendre la métaphore d’il y a deux ans quand j’ai fait mon meilleur profit mensuel en juillet.

Alors qu’en juillet, tout le monde pense que c’est mort.

Quelle est l’histoire d’un client ou de vous-même ? Comment est-ce qu’à travers, vous pouvez amener vos prospects à croire qu’il n’y a jamais eu de meilleur moment pour ça ?

Préparer les objections à l’avance.

La troisième chose que vous devez comprendre, c’est :

  • Quelles sont les objections qu’ils ont ?
  • Quelle est l’histoire qu’ils se racontent, qui fait qu’ils se disent que ce n’est pas le bon moment ? 
  • Comment je peux lever ça dans mon marketing ?
  • Comment est-ce que je prépare ça dans mon marketing ?
  • Comment est-ce que je prépare les réponses dans mes appels de vente ? 

 

Une chose qu’un de mes mentors m’a apportée, c’est l’idée que

« Si je veux améliorer ma vente, si je veux améliorer mon taux de closing, je dois préparer mes objections en avance.»

Je dois faire une liste. Ce n’est pas sur le moment que je vais répondre aux meilleures objections. Je dois réfléchir à ces objections. 

C’est-à-dire qu’aujourd’hui, on a une liste.

« Tiens, pour telle objection, voici ce que tu dois répondre et voici l’histoire que tu dois raconter. »

Quelles sont les objections, aujourd’hui, qui les empêchent de croire que c’est le bon moment d’acheter chez vous ? Et comment est-ce que vous pouvez les lever ? C’est ce que vous devez avoir en tête. 

La première chose que j’avais à vous partager, c’était vraiment cette notion que votre prospect a évolué et il a de nouvelles objections, il a de nouveaux désirs et votre message doit s’adapter à ces nouveaux désirs et nouvelles objections.

Faire évoluer l’offre. 

La deuxième chose dans l’offre, c’est que j’ai commencé à vous soumettre cette idée de faire évoluer la promesse, puisque ce qu’il désire, n’est plus ce qu’il désirait il y a un mois. 

Ça ne veut pas dire changer tout votre produit. Ça veut juste dire changer la manière dont vous délivrez l’offre.

Par exemple, lors du premier confinement, nos clients n’avaient pas envie d’attendre 3 mois pour développer leurs activités de coaching.

Ils n’avaient pas envie d’attendre 3 mois, mais on n’avait pas envie de recréer un nouveau produit puisque le produit Leader de Transformation, ça faisait 12 mois qu’il existait. On avait plein de process, il était calé, on n’allait pas créer un nouveau produit.

Du coup, on a lancé, à l’époque, une version qui s’appelait « 6 semaines pour connaître l’hyper croissance pendant l’hyper panique » et ça a fait un carton.

On a fait un truc comme 120 000 euros de vente en l’espace de 7 ou 10 jours. 

Pourquoi ?

Parce qu’on avait remarqué que les clients ne voulaient pas 12 semaines. C’était une objection qui revenait tout le temps.

« Non mais moi là, je vais être à fond en fait. Je veux être à fond pendant un mois. »

C’était ce que les gens nous disaient en mai. 

On s’est adapté, on a fait évoluer l’offre qu’on proposait. 

Plutôt que de leur proposer 12 semaines, on va leur proposer 6 semaines. Et on va mettre encore plus de coachs. 

C’est une manière de faire évoluer l’offre encore une fois, ce n’est pas à copier.

Ne vous dites pas :

« Ah il a fait 12 semaines, donc je vais faire 6 semaines, je vais réduire le temps de mon offre. »

Ce n’est pas ce que je veux que vous compreniez de ça. C’est que vous pouvez, soit lever mieux les objections à travers des histoires, à travers des questions que vous leur posez pour lever les objections. Soit en modifiant seulement l’offre.

Par exemple, si vous avez une objection à propos de l’offre comme c’était le cas pour les 12 semaines. Faites évoluer votre offre.

Ce qui est intéressant en plus, ces 6 semaines étaient moins chères. 

Une bonne partie des gens, je ne veux pas dire la plupart, mais peut-être 40% des gens, à la fin des 6 semaines, ont étendu. Ils ont dit :

« Comment je fais pour continuer ? »

Tu repayes.

Donc c’est vraiment proposer ce qu’ils veulent. Éventuellement, faire évoluer votre offre en fonction des objections que vous voyez. Peut-être que votre offre était géniale et irrésistible il y a un mois. Mais là, dans cette période, ce n’est plus ce qu’il veut. Et ça peut être intéressant de la faire évoluer. 

  • Soit faire évoluer la durée. 
  • Soit faire évoluer le format, parce que le format ne lui convient pas.

L’emploi du temps des gens et tout ça change.

Peut-être que vous pouvez changer ou faire évoluer le format.

Faire évoluer le message de vente.

L’histoire de Dean Graziosi.

La troisième chose, c’est apprendre un peu plus avec des pincettes que ça l’était il y a 6 mois. 

Il y a 6 mois, je me souviens, j’étais à Bali et je changeais d’endroit.

J’étais en coalition, et j’allais en voiture à l’autre bout de Bali. J’avais 4 heures de trajet. Et dans la voiture je me faisais chier. J’écoutais un podcast de Russel Branson, qui explique qu’ils ont viré toutes leurs équipes événementielles et tout.

Il explique une conversation qu’il a eue avec Dean Graziosi. C’est un entrepreneur américain qui a créé pas mal d’entreprises. Aujourd’hui, il a une fortune estimée à 50 millions d’euros. Il est partenaire avec Tony Robbins sur un business.

C’est un gars qui a bâti sa fortune dans l’immobilier. Ça fait 25 ans qu’il est dans le domaine. En France on a beaucoup de gens qui vendent des produits d’information, des produits de service, des produits de consulting. 

Avant de vendre à travers Facebook Ads et YouTube Ads, aux États-Unis, il y a vraiment cette notion d’Infomercial dans laquelle les gens font directement des pubs à la télé. 

Pour ceux qui ont déjà été aux États-Unis, la culture à la télé est totalement différente, c’est-à-dire qu’à la télé c’est marrant. 

La première fois que j’y étais, ça m’avait assez étonné. Chaque pub à la télé aux États-Unis, à la fin, c’est « Call 991, appelez-les et achetez maintenant. » Ou « Allez sur ce site, achetez maintenant. »

Il y a vraiment ces appels à l’action très directe de « Tu peux acheter maintenant. »

Dean Graziosi fait des pubs depuis 95 à la télé pour vendre ces programmes de formation immobilière. Russell Branson lui demande « Comment tu as fait en 2008 ?  Je n’ai pas compris puisque vous étiez 50 à peu à près à faire de la pub à la télé sur l’immobilier.

Et tu es le seul qui a continué à faire de la pub pendant cette période, alors que tous les autres ont arrêté. Est-ce que tu as continué à bâtir ton autorité et tu étais plus rentable ? Ou est-ce que tu as continué à faire de la pub et tu étais encore rentable ? » 

Et Dean Graziosi lui répond :

« Tu sais quoi ? Je n’ai jamais été aussi rentable que pendant cette période de 2008. »

Alors qu’en 2008 aux États-Unis, l’immobilier, c’est la mort. Plus personne ne croit dans l’immobilier. C’est l’effondrement total de l’immobilier.

Et il dit :

« Avant je vendais toujours l’immobilier comme l’idée que l’immobilier c’est The American Dream. C’est le truc qui va te permettre de posséder ta maison, de te sentir chez toi, d’acheter la maison de tes rêves. De bâtir la maison de tes rêves.

C’est tout ça, et en plus de ça, tu vas pouvoir la revendre, faire une plus-value, et devenir libre financièrement. Notre promesse était vraiment sur créer cet American Dream. Et pendant cette crise de 2008, j’ai vendu exactement le même produit, par contre j’ai changé tout mon message de vente. »

C’est-à-dire que le message de vente est devenu « ta maison est la seule chose secure que tu as vis-à-vis de cette crise. » 

Ça veut dire que tes billets, on peut ne pas te les rendre. Tout le reste, on peut ne pas te les rendre. La seule chose qu’on ne peut pas vraiment t’enlever, c’est ton toit. Donc c’est le moment d’investir dans l’immobilier pour cette raison.

Il n’a jamais été aussi rentable.

Ce qu’il expliquait c’est que dans une crise, dans cette période d’incertitude ou quoi, 

« Tu ne dois plus vendre le fait de gagner, mais tu dois vendre le fait de ne pas perdre.»

Et là, c’est ce qu’il avait vendu. Il avait arrêté de vendre le fait de gagner. Il avait commencé à vendre le fait de ne pas perdre ce que tu as bâti. 

S’adapter en termes de message.

Il n’a pas changé le produit. Il n’a pas changé le service. Par contre, il a juste changé la manière dont il vendait, en s’adaptant à ce que les gens pensaient. 

Alors que tous les autres ont continué à vendre comme des débiles, le même produit et la même promesse, le même message. Ils ont continué à bombarder.

Au bout de deux semaines, tous les autres se sont rendu compte

« Putain on n’est plus rentable. On n’arrête de faire de la pub. »

Boom, l’avenue était complètement libérée pour Dean Graziosi.

Pourquoi ? Parce qu’il a su s’adapter en termes de message. 

Le système de vente.

La dernière chose dont je voulais vous parler, c’est le système de vente.

Être présent pour votre audience.

Je vous invite à faire une chose, être là, être présent pour votre audience dans cette période. 

Par exemple, si vous avez l’habitude d’avoir un système de vente qui est Evergreen, sur lequel il n’y a pas de Live, je vous invite à faire du Live.

Pourquoi ? Parce que les gens ont plus de temps et les gens mettent davantage de temps sur ce format.

Toutes les personnes que j’ai connues, avec qui je discutais de business ou quoi, lors d’avril, mai, juin, ont des taux de présence sur des webinaires qui n’ont jamais été aussi élevés.

Pourquoi ? Parce que le reste du temps, vers 19 heures les gens ont plus de temps. Les gens vont prioriser davantage le fait de se former. 

C’est un exemple, le webinaire live. 

Mais en tout cas, je vous encourage vraiment à Show Up, à vous montrer pour votre audience. 

Puisque si vous voulez transmettre ; rien que le fait d’être présent pour eux, transmet votre niveau de certitude. 

Alors qu’à l’inverse, le fait de vous cacher, et le fait de ne rien faire, transmettent de l’incertitude. 

Je vous encourage à créer ces espaces. 

Être le meilleur conseiller.

J’adore cette notion de Jay Abraham,un des plus grands consultants marketing Américain, qui parle de cette notion d’être le meilleur conseiller de ton audience. Que ce soit des prospects ou des clients, tu dois toujours être leur meilleur conseiller.

Puisque si tu deviens leur meilleur conseiller, le jour où ils ont besoin d’un achat, ils vont venir chez toi.

Donc si durant cette période, tu es en live, tu les aides, et tu les sers. Tu gardes, tu restes dans leur esprit. Tu gardes cette position de « C’est le meilleur conseiller.  C’est la personne de référence. C’est l’expert de ce domaine. »

C’est pour ça que je pense que faire du live, faire des webinaires live, faire du Facebook live, peu importe le média que vous utilisez, mais en tout cas, soyez face à votre audience. Montrez-leur qu’ils peuvent compter sur vous en tant que leader.

Être un Leader pour son audience. 

Montrez-leur qu’ils peuvent compter sur vous bien au-delà d’être un expert, mais en tant que Leader. Puisque pour moi, il y a « être expert d’un domaine », et ça, tout le monde peut être expert d’un domaine. 

Par contre, « être le leader d’un domaine », c’est le niveau après expert.

Je suis un expert du domaine. Et en plus, je suis celui qui innove, je suis celui qui est là. Je suis celui qui avance, je suis celui qui va vous amener à avancer.

Et c’est ce que vous devez être pour votre audience dans cette période. Il n’y a pas de meilleure opportunité que faire des webinaires ou créer une présentation, créer un espace zoom.

Peu importe le média, créez ce qui est le plus adapté pour vous, mais en tout cas, trouvez un moyen de vous positionner comme un leader. 

Un leader, c’est quoi ? La définition même de To Lead, c’est mener, diriger, leur donner la direction.

Si vous voulez vous positionner comme un leader, donnez-leur la direction à suivre dans cette période. 

Soyez là à travers des webinaires, à travers des mails, peu importe le média, mais soyez présent. Donnez-leur de la direction tous les jours. Soyez là pour eux. 

Résumé.

La première chose qu’on a vue aujourd’hui, c’est vraiment cette idée de :

« Vous ne pouvez pas influencer quelqu’un dans un état interne plus bas que lui. »

Votre première priorité avant tout, durant ce mois, c’est d’être dans la meilleure énergie de votre vie.

La deuxième chose qu’on a vu aujourd’hui, votre audience est dans une énergie d’incertitude, d’ennui, et d’apathie. C’est à vous de proposer de la nouveauté, C’est à vous de stimuler cette nouveauté. Stimuler de l’enthousiasme. Montrer également de la certitude.

Et ensuite, par rapport à ces 4 fondamentaux qui sont : « Client idéal, offre, message, système de vente », on a vu que votre client idéal avait évolué, et votre priorité dans les jours qui suivent, c’est de comprendre quelle est cette évolution dans leur état d’esprit. 

  • Qu’est-ce qui a changé dans leurs désirs ?
  • Qu’est-ce qui a changé dans leurs peurs ?
  • Qu’est-ce qui a changé dans leurs doutes ?
  • Qu’est-ce qui a changé dans leurs inquiétudes ?
  • Qu’est-ce qui a changé dans leurs ambitions ?

 

Comprendre ça pour adapter votre message et pour éventuellement faire évoluer votre offre par rapport à ce dont ils ont besoin maintenant.

On a aussi vu qu’ils avaient de nouvelles objections, qui ne sont pas celles d’avant.

Faites  évoluer votre système de vente pour anticiper ces objections, premièrement.

Et deuxièmement, faites peut-être  évoluer votre offre, pour que votre offre en elle-même, lève cette objection.

C’est peut-être le moment également, si vous n’avez pas ça, d’ajouter une inversion du risque dans votre offre, d’ajouter une notion de

« Si au bout de 14 jours, ça ne te plait pas, tu arrêtes. »

Et la dernière chose qu’on a vue, c’est cette idée de faire évoluer votre système de vente pour positionner comme le leader pour votre marché. Être là pour eux.

Leur montrer que vous pouvez leur donner la direction à prendre par rapport à votre sujet, dans les semaines qui arrivent. Et se positionner comme leur meilleur conseiller.

 

 

J’aimerais sincèrement te remercier de m’avoir rejoint et de m’avoir écouté aujourd’hui. J’espère sincèrement que ce que j’ai pu partager avec toi aujourd’hui a pu réellement t’aider. Et va surtout t’aider à créer un business qui génère des millions tout en servant les autres et en créant la vie de tes rêves.

Cet épisode t’a aidé aujourd’hui, alors assures-toi de le partager avec quelqu’un d’autre qui en a besoin. 

Cette mission de créer un monde dans lequel les coachs et les entrepreneurs impactent le monde, tout en créant la vie de leur rêve, ne pourra être atteint que lorsque nous partageons avec les autres ce qui nous a aidé.

Je t’invite à le partager dès maintenant.

Encore merci.

On se retrouve très bientôt pour un prochain épisode.

Tchao !