Développez un Business qui vous Inspire, au service de votre Vie et de vos Clients.

Épisode #98 | Les 5 secrets pour développer le mindset d’un millionnaire

Dans un monde où la conformité est la norme, où avoir de l’ambition, se développer personnellement et gagner beaucoup d’argent est encore jugé, 

la grande question est celle-ci : 

Comment des entrepreneurs et des coachs comme nous, qui transformons la vie de nos clients, qui ne peuvent pas et qui ne veulent pas choisir entre le sens et l’argent, entre l’impact et la liberté, entre la vie de nos rêves et faire une différence dans la vie de milliers de clients, 

comment pouvons-nous amener nos entreprises à générer des millions sans sacrifier notre authenticité, notre intégrité et ce qui est vraiment important pour nous ? 

Mon nom est Julien MUSY.

Bienvenue chez No Limit Impact.

Bienvenue dans ce nouveau podcast qui va être un peu différent des autres puisque je suis intervenu dans un programme sur l’immobilier la semaine dernière. On m’a demandé de faire une intervention sur le mindset. 

Quelles sont, pour moi, les clés pour réussir et pour avoir exactement ce que je veux, devenir riche et avoir le mindset pour devenir riche ? 

Que tu veuilles devenir riche financièrement ou devenir riche intérieurement, on verra justement dans cette intervention, la différence entre la richesse et l’argent.

Comment devenir réellement riche, ne pas juste avoir de l’argent ? À quel point tes pensées créent ta réalité ? Comment faire pour prendre conscience de ses pensées, transformer totalement ta réalité grâce à tes pensées ? 

Je pense que c’est une intervention qui peut vraiment t’aider, vraiment avoir un impact dans ta vie. Je t’invite à l’écouter plusieurs fois. Puisque les 5 secrets que je partage dans cette intervention sont réellement ceux qui ont changé ma vie à tous les niveaux. Que ce soit financièrement, que ce soit dans ma vie relationnelle, que ce soit dans mon business.

C’est grâce à ces 5 secrets que tout a changé. Donc j’avais vraiment envie de te les offrir, de te les partager. Du coup, je te laisse avec cette intervention. 

Je te souhaite une magnifique journée, et je te laisse apprécier ça, prendre des notes, et mettre en pratique le plus vite possible.

Mon passé.

Mon but aujourd’hui, c’est de vous partager comment je suis passé d’étudiant paumé (J’étais renfermé sur moi, isolé. Je vivais encore chez ma mère à 24 ans) à rentier et millionnaire, voyageant partout dans le monde et en vivant la vie de mes rêves à 27 ans. 

Comment on fait ça en 3 ans ? 

Je vous souhaite de le faire un peu plus vite, puisque 3 ans c’est long quand même. Non, je plaisante.  

Aujourd’hui, je vais avoir besoin de votre participation, de votre énergie. Donc je vais attendre de vous, que vous soyiez engagés. Plus vous allez être engagés, plus je vais pouvoir vous donner. 

Voilà, c’était peut-être l’heure de la digestion. Peut-être que Baptiste vous a fatigué avec tous ses trucs ce matin. Ne vous inquiétez pas, je vais remettre un peu d’énergie ici.

Donc, déjà, juste pour que vous compreniez que peu importe où vous en êtes, aujourd’hui j’ai la croyance qu’absolument tout le monde peut créer la vie de ses rêves pour une simple raison. Il y a 4 ans, j’étais dépressif, c’était un peu moi, dans mon travail, je venais de faire un Master en finance.

Je venais de faire un Master en finance pour faire plaisir à mère et ma famille, je pense, parce que dans ma famille, ça ne se faisait pas de ne pas faire des études, mais c’était quelque chose que je détestais vraiment. 

Je ne savais pas ce que je voulais faire dans la vie

Je ne savais pas ce que j’allais faire de ma vie. Je n’avais aucune idée pour moi. Ma croyance autour de la vie, c’était que la vie est compliquée, ce n’est pas facile et tu essaies de t’en sortir comme tu peux en fait. Déjà si tu arrives à avoir un job et que tu arrives à gagner ta vie, c’est déjà pas trop mal en fait. 

Et c’était un peu l’idée dans laquelle j’étais et c’était ma croyance globale par rapport à la vie jusqu’à ce que je découvre le développement personnel, et que je découvre qu’il était possible en fait de créer une vie exactement comme je voulais. 

Pour moi, c’était une révélation. Je ne sais pas où vous en êtes par rapport à ça. Je pense que vous avez déjà avancé. Mais pour moi, c’était une révélation à cette époque-là, de me dire : 

« Putain en fait, premièrement, tu n’es pas obligé de vivre la vie de merde que tes parents ont vécu. Deuxièmement, tu peux aussi donner un sens différent à tout ce que tu veux. »

Pour moi, c’était une révélation, en mode : 

« Putain, en fait, tu peux tout apprendre dans la vie. »

C’est-à-dire que tu peux ajouter… socialement, c’était horrible pour moi. Rien qu’à l’université, je ne savais pas parler à mon voisin. C’était un calvaire, je n’avais pas de copine. Tu vois quand tu es petit, tu as peur du monstre sous le lit, pour moi à cette époque-là, les filles, c’était un peu ce monstre sous le lit. Le truc, genre si tu leur parles, elles vont t’attaquer. 

Et c’était un peu comme ça dans tous les domaines de ma vie. Et j’ai compris que je pouvais absolument tout apprendre.

Je vivais chez ma mère à 24 ans. On commençait à me contacter pour savoir si je ne voulais pas faire le prochain Tanguy, Tanguy 2, le film. Et je m’étais même dit, peut-être que ça pourrait être cool. Je pourrais faire ça. 

Je rejetais la faute sur les autres.

J’avais aussi cette part de moi, qui était le Caliméro à tout le temps me dire oui, mais c’est la faute de ma mère, elle m’a conseillé de mauvaises études et voilà. C’est la faute des autres, et puis de toute façon, c’est la faute du système éducatif aussi si j’ai une vie de merde.

C’est aussi parce que le système éducatif ne m’a jamais aidé à trouver ce que je veux dans ma vie. Et puis c’est aussi parce que ma mère a été comme ça, mon père a été comme ça. Que je n’ai pas connu mon père, que je connais tout ça et voilà. 

Les disques qui tournaient en boucle, c’était un peu ça pour moi. J’avais ce disque qui tournait en boucle : « Ce n’est pas de ma faute, c’est la faute des autres. » J’ai passé 80% de mon énergie à me plaindre à peu près toute la journée comme ça. Voilà, c’était ce que je faisais de ma vie, j’étais un plaignant professionnel. 

Le déclic.

Un jour je suis tombé sur un livre, justement il expliquait que tu pouvais recréer ta vie, et que tu n’étais pas obligé de suivre le modèle.

« Devenez ce que vous êtes. »

Ça m’a énormément inspiré, ça m’a énormément aidé à me demander :

« Qu’est-ce que je veux vraiment faire de ma vie ? » 

Quelques semaines plus tard, j’ai lu le deuxième livre de développement personnel que j’ai lu. C’était « Les 5 principaux regrets des mourants. » Et peut-être que vous avez déjà entendu parler de ça. En fait ce livre, c’est l’histoire d’une infirmière qui a étudié plusieurs milliers de patients en fin de vie. Elle a fait une étude sur ses patients. Elle leur a demandé ce qu’ils ont regretté le plus dans leurs vies. 

Parmi des milliers et des milliers de réponses, le regret qui revenait chez 95% des gens, c’était :

« Je regrette de ne pas avoir osé être moi-même. »

Et pour moi, c’était un déclic, à ce moment-là de me dire :

« Putain, en fait si je continue comme ça, je serai une personne de plus dans cette étude. Je serai une personne de plus qui dira je regrette de ne pas avoir osé être moi-même et de faire ce que j’avais vraiment envie. » 

À partir de ce moment-là je me suis dit :

« Ok, j’en ai marre en fait. Peu importe ce qui se passe, je vais créer la vie que je veux. » 

Et c’est une question que je vous pose aujourd’hui, si on regarde les 3 derniers mois de votre vie, est-ce que vous auriez des regrets si vous deviez mourir demain ? Quel regret auriez-vous ?

Tout donner pour n’avoir aucun regret.

On est dans une culture où on nous dit qu’il faut gagner, il faut devenir riche, tout ça. 

La réalité, c’est que la seule victoire que vous puissiez avoir, c’est la victoire d’avoir tout donné. C’est la victoire de n’avoir aucun regret et de dire, j’ai tout donné en fait. 

Tu ne regrettes jamais d’avoir perdu, tu ne regrettes jamais de ne pas avoir obtenu ce que tu veux dans la vie. Tu ne regrettes jamais de ne pas avoir eu l’immeuble ou d’avoir eu ton prêt ou quoi que ce soit. Par contre tu regrettes le fait de ne pas avoir tout donné. 

Tu regrettes le fait de t’avoir dit :

« Putain, j’en ai gardé sous le pied. » 

À partir de ce moment-là, je me suis dit :

« Ok, il faut que je me fasse coacher. Je vais tout donner pour n’avoir aucun regret et donner le meilleur de moi-même. » 

Ce qu’il s’est passé en 4 ans

Et ce qui s’est passé c’est qu’en 4 ans, j’ai créé plusieurs business qui me rapportent aujourd’hui, plusieurs millions d’euros de revenu annuel chaque année, pas de chiffre d’affaires. Je suis devenu libre financièrement, et aujourd’hui, je peux vivre de mes rentes même si je travaille encore tout le temps.

J’ai appris à aimer mon corps et à développer une relation qui m’inspire avec la nourriture, puisque c’était pareil, tous les domaines de ma vie étaient chaotiques. 

Je vis la relation la plus inspirante de ma vie, avec la femme que j’aime. Je voyage en business class dans plus de 10 pays chaque année. J’ai déménagé dans l’appartement de mes rêves au bord de la mer, ce qui est plus adapté, parce que ça, c’est la slide que je mettais il y a quelques mois, mais aujourd’hui je suis SDF. 

C’est-à-dire que je n’ai plus d’appartement, je vis un peu partout, je n’ai pas d’appartement fixe. Je viens de faire une demande de passeport et c’est très compliqué de faire une demande de passeport, d’ailleurs quand tu n’as pas d’appartement fixe, mais c’est une autre histoire.

J’ai des équipes formidables qui m’aident à réaliser ma vie. En fait, tout ça, j’ai pu les réaliser à travers les 5 secrets que je vais vous partager aujourd’hui. Ces 5 secrets ont réellement changé ma vie. Ils ont le pouvoir de transformer la vôtre, ils ont le pouvoir de vous faire kiffer votre vie à un tout autre niveau, de vous faire obtenir absolument tous les investissements immobiliers que vous voulez, puisque mon but, ma mission, et mon intention aujourd’hui, avec vous, c’est que vous deveniez riche. 

L’argent n’est pas la richesse

L’argent est une forme de richesse, mais l’argent n’est pas la richesse. Devenir riche financièrement, devenir libre financièrement, c’est génial. Et tout ce que je vais vous partager aujourd’hui, va vous permettre de vous en rapprocher. 

Néanmoins, j’aimerais que vous n’oubliiez pas quelque chose. Ce que vous voulez réellement, c’est être riche émotionnellement, et tout ce que vous espérez que la vie va vous donner, que l’argent va vous donner, ce que vous recherchez au fond, c’est de la richesse intérieure, c’est de la liberté intérieure. 

Si vous voulez maximiser vos chances d’obtenir la liberté extérieure que vous voulez, une liberté financière, une liberté d’utiliser votre temps comme vous voulez, une liberté d’utiliser votre énergie comme vous voulez, de ne pas avoir de patron.

En fait ce que vous voulez vraiment, c’est être libre à l’intérieur, et c’est être libre d’expérimenter toutes les émotions que vous voulez, c’est être libre de pouvoir ressentir de la joie toute la journée. C’est être libre de ressentir de l’amour, de la gratitude toute la journée, et de kiffer votre vie toute la journée. 

Ces 5 secrets que je vais vous partager aujourd’hui, vont vous permettre :

Premièrement, d’obtenir ce que vous voulez extérieurement, financièrement, d’obtenir la richesse extérieure que vous voulez, mais aussi la richesse intérieure que vous désirez consciemment, ou inconsciemment pour certains. 

Ça vous va comme programme ? On peut y aller ? – C’est parfait – Génial. 

Les 5 secrets pour développer le mindset d’un millionnaire

Le réel problème aujourd’hui, c’est que la plupart de ce qui est vendu dans notre société, ne traite pas la cause, mais traite le symptôme. Que ce soit la pharmacie, que ce soit l’hypnose, que ce soit le livre que vous lisez sur passer à l’action ou quoi. La plupart des outils ne traitent pas la cause.

On est dans un monde, aujourd’hui, où 95% des gens vivent en surface, et essaient de trouver des solutions en surface. Et ils se retrouvent en fait à recréer encore et encore les mêmes paternes, les mêmes schémas. 

Et ce que je veux aujourd’hui, c’est qu’on aille traiter la cause. Puisque ce dont vous avez besoin, vous n’avez pas besoin d’un nouvel outil, vous n’avez pas besoin d’une nouvelle formation sur l’immobilier, vous n’avez pas besoin d’un nouveau coach sur l’immobilier, vous n’avez pas besoin de je-ne-sais-quoi.

Vous n’avez pas besoin d’aller chercher à l’extérieur, tout se trouve déjà à l’intérieur, et mon but, aujourd’hui, c’est qu’on aille chercher ces ressources. Puisque tout est déjà à l’intérieur. 

Chercher les causes.

Je suis sûr qu’il y a des moments dans votre vie où vous avez déjà accédé à ces ressources qui sont exceptionnelles en vous. Il y a d’autres moments de votre vie où vous faites des trucs de merde en fait. Et comment ça se fait ? Est-ce que c’est quelqu’un d’autre qui agit ou pas ? Non.

Ce qui veut dire que cette partie exceptionnelle est déjà en vous. Vous pouvez la transférer dans tous vos domaines de vie. Vous pouvez la transférer pour votre projet immobilier. Et ces ressources dont vous avez besoin, ce que vous admirez chez Baptiste, ce que vous admirez chez n’importe quelle personne qui investit dans l’immobilier, qui a réussi, cet être humain n’a rien de plus que vous.  

Il n’a absolument rien de plus que vous, il a juste utilisé ce qu’on va voir aujourd’hui. Peut-être que ça va vous parler, mais aujourd’hui, voilà comment la plupart des gens vivent leurs vies. 

Ils vont partir de l’hypothèse de ne pas se reconnaître eux-mêmes. Du coup ils vont injecter des valeurs à l’extérieur, ils vont se comparer, ils vont juger. 

Et ça se joue à tous les niveaux. Ça se joue dans la carrière que vous avez choisie à un moment donné. Mais ça se joue aussi peut-être là, en ce moment, quand vous regardez un autre membre du programme, et vous dites :

« Putain, il a investi plus vite que moi. »

Quand vous regardez une personne qui est déjà libre financièrement, vous dites :

« Putain, je ne suis pas assez. Cette personne va plus vite que moi, elle est plus riche que moi, elle est plus libre que moi. » 

Ce qui fait que ça vous amène, derrière, à croire que vous sabotez. Vous allez commencer à procrastiner, à être distrait, à ne pas donner le meilleur de vous-même, juste parce que vous essayez de vivre la vie de quelqu’un d’autre, et vous essayez de vous comparer à quelqu’un d’autre. 

On va voir aujourd’hui, comment utiliser exactement vos forces, exactement ce que vous êtes pour aller encore plus vite dans votre projet immobilier et accélérer ça. 

Ensuite, quand vous essayez de fixer quelque chose en comparaison aux autres, derrière, comme par hasard, vous allez procrastiner, vous allez manquer de focus, manquer de discipline, vous allez être distrait. Et vous allez commencer à ressentir de la culpabilité. 

Ressentir de la culpabilité.

« Putain, je ne suis pas assez, et comment ça se fait que je n’avance pas aussi vite que je veux ?

  • Comment ça se fait que je n’ai pas encore mon prêt et que je ne sois pas encore libre ?
  • J’ai encore ce job.
  • Je n’arrive pas à perdre le poids que je veux.
  • Je n’arrive pas à trouver l’homme ou la femme que j’aime.
  • Lui, il est plus beau que moi.
  • Lui, il est plus riche que moi. 

Comment ça se fait tout ça ? »

Les résultats de ce cycle de pensées

En fait, ce cycle de culpabilité, derrière, il vous amène à perdre votre estime de vous-même. Et votre discours interne fait que vous vous sentez de moins en moins valable. Et comme vous vous sentez de moins en moins valable, vous allez mettre de plus en plus d’autorité à l’extérieur.

Vous allez mettre de plus en plus d’autorité à l’extérieur, ce qui va faire que vous allez de moins en moins écouter qui vous êtes, vous servir de votre force, et vous servir de vos valeurs. 

Qui, ici, a envie de vivre une vie authentique ? Ok. 

Vous savez ce que signifie le mot authentique ? 

Authentique vient du grec « authentikós » qui veut dire reconnu par sa propre autorité. Ce qui veut dire que vivre une vie authentique commence par décider dès maintenant que vous êtes assez, que vous êtes suffisants, que personne d’autre n’est meilleur que vous, n’est plus valable que vous et n’a plus de valeur que vous.

Tant que vous n’avez pas pris cette décision et que vous continuez à mettre le pouvoir à l’extérieur, croire que vous n’êtes pas assez, croire que quelqu’un d’autre a plus de vérité et de sagesse que vous, tant que vous croyez ça, vous allez toujours laisser l’autorité à l’extérieur, et vous ne pourrez jamais vivre cette vie authentique. 

Et ce cycle amène du coup à une tentative de changement, mais pas une tentative de changement pour vivre de plus en plus la vie que j’ai envie de vivre, mais plutôt une tentative de changement pour essayer de plus en plus d’être comme les autres. 

Vous essayez du coup de changer relativement aux autres, car vous croyez que les autres sont meilleurs que vous et que vous essayez de vous battre contre vous-même. 

Et ça mène à cet échec où j’arrivais un temps, jusqu’à ce que je manque d’énergie, de discipline, de focus, et que je m’en veuille encore plus. 

À partir de là, vous allez redémarrer le cycle. Vous allez ne pas vous reconnaître, vous saboter. 95% des gens vivent dans ce modèle. 

Et vous ne vivez peut-être pas dans ce modèle dans tous les domaines de vie. Mais je suis sûr que peut-être dans votre projet immobilier, et peut-être par rapport à votre corps, peut-être par rapport à votre vie professionnelle, il y a un domaine sur lequel vous vous comparez aujourd’hui. Vous ne reconnaissez pas la magie que vous avez en vous. Du coup, vous êtes juste en train de recréer ce cycle, qui part de je ne suis pas assez, quelqu’un est mieux que moi, et qui vient juste confirmer ça. 

Et si vous étiez déjà assez exceptionnels ?

Mon but aujourd’hui, c’est de vous faire passer dans cet autre modèle dans lequel vous allez pouvoir partir de l’hypothèse que vous êtes assez, que vous êtes déjà assez exceptionnel. Et vous allez pouvoir vous reconnaître vous-même. 

À partir de là, vous allez arrêter de vouloir aussi changer les autres, d’arrêter de vouloir changer la vie. 

Vous allez vous rendre compte que tout est possible et que tout est parfait.

Dans cet espace-là, vous vous libérez des jugements et de la comparaison. Vous vous libérez également des fantasmes et des limites, et vous pouvez accéder à ce qui est vraiment important pour vous et créer vraiment ce qui vous inspire. 

Parce que chacun d’entre vous a une vision différente de ce que vous voulez. 

Certains veulent être libres parce que vous avez envie de créer un empire. Vous avez envie d’être multimillionnaire, d’être milliardaire, d’être je ne sais quoi.

Pour d’autres, vous avez juste envie. Je vais enlever ce mot « juste. » 

Vous avez envie, parce que le « juste » peut faire croire que c’est mieux de vouloir être millionnaire ou milliardaire. 

Pour d’autres, tout ce que vous voulez c’est avoir 2500 euros par mois, et avoir la liberté de faire ce que vous aimez dans votre vie. 

Et à partir du moment où vous vous connectez aux vraies raisons et à vos réelles raisons, c’est là où vous pouvez accéder à votre véritable puissance. Et c’est là surtout, où vous allez pouvoir vivre la plus haute qualité de vie que vous voulez.

Parce que ce que vous voulez à travers l’immobilier et tout, au final, c’est vivre une vie exceptionnelle dans vos termes. C’est vous lever le matin et de vous sentir riche, que vous vous sentiez inspiré, et ressentir de la joie, pouvoir partager avec vos proches, pouvoir vivre ce qui est important pour vous. 

Et ça, peu importe les millions que vous générez en immobilier, vous ne ressentirez jamais ça tant que vous partez de l’hypothèse que vous n’êtes pas assez. 

Vous créerez une vie exceptionnelle dans vos termes, une vie dans laquelle vous vous sentez riche, à partir du moment où vous partez de l’hypothèse que vous êtes déjà assez, que vous pouvez vous aimer tel que vous êtes.

Ça va être fun de créer de l’immobilier, ça va être fun d’avoir des rentes. Mais à partir du moment où vous créez cet immobilier parce que vous ne vous trouvez pas assez, parce que vous pensez que votre vie est moins bien que celle d’un autre, vous serez toujours déçu et vous allez recréer plus de ce cercle. 

Donc, parlons de ces 5 secrets pour vous reconnecter avec votre puissance intérieure.

Être responsable. 

La première chose qui ait le plus d’impact dans ma vie c’est le jour où j’ai compris que j’avais 100% de responsabilité sur tout ce qui m’arrivait.

100% de responsabilité sur tout ce qui m’arrivait et tout ce que j’ai dans ma vie ne veut pas dire 100% de culpabilité. 

100% de responsabilité, c’est : je ne choisis pas toujours ce qui m’arrive. Je n’ai pas toujours le choix sur tout ce qui m’arrive. Je peux parfois l’influencer, mais en tout cas j’ai toujours la capacité de répondre. 

Je ne peux pas contrôler, aujourd’hui, le fait que si je suis investisseur immobilier, qu’il y ait le COVID et que les banques soient plus frileuses. 

Je ne peux pas non plus contrôler le fait que mon banquier ne croie pas à mon projet, que mon banquier ne valorise pas mon dossier. Ça, je ne peux pas le contrôler. 

Par contre, j’ai toujours le contrôle, et j’ai toujours le pouvoir sur quel sens est-ce que je décide de donner aux choses. C’est-à-dire que si mon banquier me dit, par exemple, que mon dossier ne va pas passer, j’ai le choix en fait. Je n’ai pas le choix vis-à-vis de ce qu’il dit. Je ne peux pas lui faire dire autre chose. Par contre, je peux communiquer d’une certaine façon pour l’amener à dire autre chose. Donc je peux l’influencer. 

Mais je peux surtout décider quel sens est-ce que je donne à ça. Et c’est le truc qui a le plus changé ma vie. Comprendre que je peux toujours choisir le sens que je donne aux choses. 

Je peux décider de tirer la conclusion :

« Ah, j’ai un dossier de merde et de toute façon, personne ne me croira jamais dans l’immobilier. » 

Ce qui est intéressant, c’est qu’à partir du moment où je décide de croire ça, forcément, je vais commencer à abandonner, mettre moins d’énergie, être moins convaincant avec le banquier, être moins convaincant avec n’importe qui. 

Ce qui fait qu’à l’arrivée, je vais avoir la conclusion, en accord avec la croyance et le sens que j’ai donné aux choses. 

Ou alors, je peux décider de me raconter une toute autre histoire. Cette autre histoire, ça peut être : « Il n’a pas été capable de voir mon potentiel, et c’est vraiment dommage pour lui, puisque je suis sûr que dans 10 ans, j’aurais fait 50 investissements immobiliers, et qu’il vient de passer à côté d’un de ses plus gros clients, tant pis pour lui. » 

Et si je crois à ça, que va-t-il se passer ? Si c’est ma croyance de base, je vais aller voir 10 000 banquiers en fait. Avec une certitude de dingue, jusqu’à un moment où il y en a un qui me dit :

« Ok, je crois en vous. » 

Et vous faites votre premier investissement immobilier, vous avez des résultats, et à partir de ce moment-là, les autres dealent. Et si votre banquier voit que vous avez du cashflow positif, il va avoir tendance à vous donner plus de prêts, derrière. 

L’histoire du journaliste

J’ai compris cette chose, lorsque j’ai entendu l’histoire d’un journaliste qui avait interviewé deux personnes. Il interview deux personnes. La première vit à Beverly Hills. Elle a une entreprise qui est valorisée à 500 millions d’euros. Elle a une famille qui est exceptionnelle, 3 enfants magnifiques. Tu les vois, tu sens cette harmonie entre cet amour. Cette personne respire la joie. Et c’est vraiment le genre de vie où tu dis :

« wow cette personne est hyper inspirante. Et le succès qu’elle a créé avec l’harmonie, les relations qu’elle a créées sont hyper inspirantes. »

Le journaliste va voir cette personne. Elle lui demande :

« Votre réussite est hyper inspirante. Comment est-ce que vous avez fait pour créer ça ? » 

Et là le gars répond :

« En fait, si vous aviez eu mon père, vous comprendriez. »

Le journaliste lui dit :

« Comment ça ? » 

Il dit :

« J’ai eu un père qui était toxico, alcoolique, il a fini en prison. En voyant ça, je me suis dit que je n’ai vraiment pas envie d’être comme ça, et que je vais créer l’inverse de ça, pour montrer que peu importe ce que tu as vécu, tu peux créer une vie exceptionnelle, et je veux être un exemple de ça. »

Et le journaliste va interviewer une seconde personne, qui est en prison. Elle est en prison puisqu’elle a tué une personne. Il était drogué, et tout ça.  Une histoire pas très glorieuse. Il lui demande :

« Comment est-ce que vous avez fait en fait ? Qu’est-ce qui fait que vous êtes arrivé là ? »

Cette personne répond :

« Si vous aviez eu mon père, vous comprendriez. » 

Et à la fin du reportage, on découvre que ces deux personnes sont frères en fait. Ces deux personnes ont eu exactement le même père. 

La situation et les circonstances ont été les mêmes. La seule chose qui a fait la différence c’est :

« Quel sens est-ce que j’ai décidé de donner à ce qui m’arrive ? »                  

Et c’est vrai par rapport à votre passé. C’est vrai par rapport à un petit truc que vous vivez, un refus, un non, un deal qui ne se passe pas aussi bien. 

Votre histoire n’est pas votre destin.

Ce qui détermine votre destin, c’est le sens que vous donnez à votre histoire, pas votre histoire. 

Vous pouvez créer absolument le sens que vous voulez dans tout ce qui vous arrive. Et c’est un truc qui me fascine, puisque j’ai eu la chance ces 2-3 dernières années, de rencontrer plus de 100 personnes, et de pouvoir discuter et échanger avec plus de 100 personnes, qui aujourd’hui sont millionnaires et ont généré peut-être un million.

Et les personnes les plus successful que j’ai pu rencontrer, ont vendu leurs entreprises à 500 millions. J’ai pu discuter et échanger avec une centaine de ces personnes-là. 

Et ce que j’ai trouvé hyper inspirant chez ces personnes-là, c’est qu’elles ont toutes un niveau de responsabilité où je ne suis pas toujours responsable d’avoir créé les choses. Par contre, je prends toujours 100% de la responsabilité de quel sens est-ce que je donne à ce qui m’arrive. 

Et parmi tous les clients que j’ai pu accompagner, je vous garantis que le premier point qu’ils ont, c’est la vitesse à laquelle ils reprennent leurs responsabilités. Puisque tu as un non par un banquier, tu as un projet sur lequel tu disais :

« Wow, ça peut être un super projet, et finalement on le donne à quelqu’un d’autre ou tu as un autre challenge dans l’immobilier. » 

Tu as le droit d’être déçu sur le moment, mais ce qui va faire la différence, c’est est-ce que tu es déçu pendant 25 jours, et tu en tires la conclusion que tu ne seras jamais un investisseur immobilier ? Ou est-ce que tu es humain et tu vis ton émotion comme tout le monde, mais qu’au bout d’une demi-heure, tu te dis : « Ok, c’est un test, je vais prouver que je peux faire mieux, je peux obtenir ce que je veux, et c’est trop important pour moi. » 

Vous me suivez ? Ok. 

Je me suis dit qu’aujourd’hui, j’ai vraiment envie de vous apporter beaucoup de valeurs, donc je me suis dit :

« Tiens, si je pouvais leur partager 2 secrets pour rater sa vie, je pense que ça pourrait vraiment avoir de la valeur pour eux. Ils pourraient sortir de ce séminaire et commencer à les appliquer, et vraiment être hyper disciplinés, et de mettre en place ces deux conseils pour vraiment être sûr de rater leur vie. »

Parce que ça ne se fait pas par hasard, il y a des stratégies à utiliser, et ça me paraît important que je vous les partage ; pour que vous puissiez vraiment donner le meilleur de vous pour rater votre vie. Ça vous va ? – Oui. 

Le premier secret si vous voulez rater votre vie et vous donner toutes les chances de rater votre vie, plaignez-vous et jugez, mais pas un peu. Ça c’est un secret d’ami parce que j’ai vraiment envie que vous y arriviez. Ce n’est pas un peu une fois de temps en temps. C’est dès que vous en avez l’occasion. Même quand il n’y aucune occasion, plaignez-vous et jugez beaucoup… beaucoup.

Plus vous pouvez vous plaindre et juger, plus vous maximisez vos chances de rater votre vie, et voilà.

Arrêter de culpabiliser.

Deuxième chose, se juger et avoir de la culpabilité. Plus je me juge, et plus je m’en veux et je commence à me dire que je suis une merde ou quoi, plus je maximise aussi mes chances de rater ma vie. 

Donc voilà, je vais vous laisser avec Baptiste pour la fin de l’après-midi. Et je vous invite à appliquer ces conseils. 

Non je plaisante. J’ai vu qu’il y en avait une qui avait buggé. 

Non, mais voilà, si jamais ça vous tente ou quoi, ces deux conseils sont disponibles, vous pouvez les appliquer à tout moment. 

En fait, il y a 3 étapes du développement humain.

Au début, vous commencez à blâmer les autres.

Ensuite, quand vous commencez à lire un peu sur le développement personnel et tout ce qu’il y a autour, vous commencez à vous dire :

« Merde en fait, c’est ma responsabilité. »

Et vous vous dites :

« Putain, je suis nul. Comment ça se fait que je n’arrive pas à avoir à investir, que je n’arrive pas à passer à l’action ou quoi. »

Mais te blâmer entretient juste l’idée que tu n’es pas assez et que tu as un problème. C’est créer juste un peu du fait que tu aies les résultats de quelqu’un qui n’est pas assez, qui ait un problème. 

Ne rien blâmer.

La troisième étape, c’est de comprendre qu’il n’y a rien à blâmer. Il y a juste absolument tout à apprécier, et à jouer avec les circonstances que la vie vous amène.

Vous avez investi chez Baptiste dans cette période, pendant le Covid ? Cool c’est un jeu. Je vais jouer au fait que… Je pense que pour mon chemin de vie, c’était peut-être un peu trop simple d’investir dans des conditions favorables, il y a un an. 

Donc le jeu, là, on a complexifié un peu le jeu vidéo, ma vie m’a dit :

« Jeu vidéo, niveau 1, c’est bon, tu sais faire. »

Genre c’est trop facile pour toi, on va te mettre le niveau 2. On va t’amener à investir dans l’immobilier pendant cette période de Covid. 

Tu peux te dire :

« Je cuis, j’arrête, j’abandonne. »

Et tu peux te dire :

« Wow, c’est une super opportunité pour devenir un meilleur investisseur, parce qu’investir dans cette période est peut-être plus challengeant et demande peut-être un peu plus de compétence et de sagesse qu’investir il y a un an. » 

Et encore une fois, on en revient à ce sens. Est-ce que je me dis :

« Oui, fais chier. »

Et je blâme le Covid, je blâme les banques, je blâme tout ce que vous voulez. Ou est-ce que je commence à me blâmer moi-même et me dire :

« Putain, je n’aurais pas dû commencer dans cette période, j’aurais dû le faire un an plus tôt, j’aurais dû le faire le faire il y a 3 ans. » 

Tu ne peux pas changer ton histoire. Ou est-ce que tu te rends compte :

« Putain, en fait il n’y a rien à blâmer, c’est exactement le chemin que j’avais besoin de prendre. C’est exactement la perfection dont j’avais besoin. Et je peux juste jouer avec ces circonstances, et jouer avec ce que la vie me donne. » 

Peu importe ce que tu crois, tu as raison. 

Et vous savez ce qui est encore plus génial là-dedans, c’est que quel que soit ce que tu te racontes, tu as raison. 

Vous savez que celui qui se dit :

« Wow, c’est horrible, j’aurais dû investir un an plus tôt., c’était plus facile il y a un an. »

par exemple, il a raison.

Celui qui se dit :

« Wow, c’est une super opportunité d’investir maintenant, et ça va me permettre de devenir un meilleur investisseur et il va sûrement y avoir des opportunités qu’il n’y avait pas avant. »

il a raison également. 

Et ce qui compte, et c’est quelque chose dont j’ai envie que vous notiez et dont vous vous souveniez de cette intervention, c’est que peu importe ce que tu crois, tu as raison. Ce qui compte, ce n’est pas :

« Est-ce que j’ai raison ou non ? » 

C’est :

« Est-ce que ce que je crois et ce que je pense me servent ? » 

Ce que je crois, et ce que je pense aujourd’hui, peu importe que j’aie raison ou non, est-ce que ça m’amène à me donner de l’énergie dont j’ai besoin pour créer la vie de mes rêves ? 

Chaque pensée et croyance que vous avez sont optionnelles. 

Elle est optionnelle. Vous pouvez décider d’y croire ou pas. Mais par contre, elle aura un vrai impact sur les résultats que vous créez dans votre vie. Et vous pouvez choisir.

Vous pouvez choisir de vous raconter absolument toutes les histoires que vous voulez à propos de vous-mêmes, à propos des autres, à propos de l’immobilier, à propos du marché, à propos des banques. Peu importe l’histoire que tu te racontes, tu observeras des évidences qui viendront juste confirmer ce que tu croyais. 

Le test qui confirme cette croyance

On va faire un petit test pour ça. Il y a 10 euros à gagner. Ce n’est peut-être pas assez pour vous rendre libre financièrement, mais 10 euros, c’est toujours ce prix d’accord ? On va faire un petit jeu, 10 euros à gagner. 

Laissez-moi une seconde. 

C’était écrit quoi ? 

Intervenant : Les poissons sont dans la mer.

Intervenant : Les poisons sont dans la mer. 

Vous êtes prêts à parier 10 euros que c’était écrit ça ou quoi ?

Intervenant : Oui. 

Levez la main, ceux qui sont prêts à parier 10 euros. Juste que les règles soient claires, je vous enverrai mon PayPal juste après.

Intervenant : Pas de problème.

Mathis m’a dit :

« Tu n’as pas le droit de pitcher quelque chose à la fin, tu ne peux pas vendre quelque chose à la fin.  Donc j’essaie de gagner de l’argent comme je peux en fait. 

J’envoie 10 euros à toutes les personnes qui ont la bonne réponse. Qui, ici, est sûr, d’avoir vu :

« Les poisons sont dans la mer. » 

Philippe, mettez vos caméras pour que vous puissiez lever la main. 

Qui a lu : « les poissons sont dans la mer. »

Ok, qui est sûr de ça ?

Qui a vu autre chose ? 

Intervenante : Moi je voterai pour « les poisons sont dans la mer » mais plutôt par tricherie, parce que j’ai entendu dire, et parce que je sais que si on avait l’image des poissons, ce n’est certainement pas ça. C’est que notre esprit nous a trompé.

Ok, je vais tous vous donner mon PayPal, parce que vous avez tous faux. C’est écrit quoi ? 

Déjà, il y en a qui ont vu les poissons, mais c’est écrit : « les poissons sont dans dans la mer. » Ok, il y a deux fois « dans. » 

Qu’est-ce qu’il y a d’intéressant là-dedans ? Est-ce que c’est comprendre que les poissons sont dans la mer ou sont « dans dans » la mer ? Est-ce que ça vous permet de devenir libre financièrement ? Non. 

Quoi que tu croies, tu vas trouver des évidences

Par contre, comprendre qu’à partir du moment où tu crois quelque chose, tu vas trouver des évidences de ce que tu crois, ça va vous faire devenir riche.

Parce que peu importe ce que tu décides de croire, tu trouveras des évidences de ce que tu croyais. Là, on le fait sur les poissons sont dans la mer.

Mais si tu crois que les banquiers sont des connards. Si tu crois que ton dossier est un dossier merdique. Si tu crois que tu ne vas pas y arriver. Si tu crois que c’est difficile de trouver un bien. Si tu crois qu’il n’y a aucune opportunité sur le marché en ce moment. Peu importe ce que tu crois, peu importe, tu trouveras des évidences de ce que tu crois. 

C’est quoi les autres bullshit qu’on a, Baptiste, que tu connais mieux que moi ?

Baptiste : Il n’y a pas de biens rentables dans ma région. 

Voilà. À partir du moment où tu le crois tu as raison. C’est ce que je trouve fascinant avec l’esprit humain. Peu importe ce que tu crois, tu as raison. 

À l’école, dans toute votre culture et toute votre éducation, vous avez appris à avoir raison. 

Mais on s’en fout d’avoir raison, ce qui compte, ce n’est pas est-ce que j’ai raison ou non ?

Ce qui compte, c’est, est-ce que ce que je crois, ce que je pense m’aident ? 

Est-ce que ce que je crois, ce que je pense, me servent ? 

À chaque instant, chaque mot que tu dis, crée ta réalité, que tu le veuilles ou non. 

Il n’y a pas de biens rentables dans ma région. Tu vas trouver des évidences de ça. 

Il y a des biens rentables dans ma région. Tu vas trouver des évidences de ça.

Quoi que tu croies, tu vas trouver des évidences. Et reprendre ce pouvoir, reprendre ce contrôle, te rendre compte que ton esprit est la chose la plus puissante, l’outil le puissant que tu aies à ton service pour devenir libre et pour créer la vie de tes rêves. 

C’est une des choses les plus importantes que tu puisses réaliser. 

Intervenante : C’est la réalité et dans le coup ça fait les faits. 

Intervenante : Non, en fait, l’attestation.

Les faits ?

Intervenante : Oui.

Il n’y a pas de faits.

Intervenante : Les chiffres…

Oui vas-y. C’est quoi ton idée ? C’est quoi le truc sur lequel tu me dis :

« Non non, ici c’est de la merde, il n’y a pas de bien rentable ? » 

Intervenante : Je suis d’accord avec tout ce que tu dis. Maintenant on sait bien que…

Tu sais bien. Tu. Je. Utilise le pronom « Je », parce que je ne sais pas, peut-être…

Intervenante : Tout à fait. Je sais bien qu’en général quand on dit les choses, c’est soutenu par des chiffres. C’est soutenu par une certaine étude, certaines observations, qui ont été vérifiées plusieurs fois. 

Tu peux me donner un exemple de ce que tu crois, qui ne te sers pas, sur lequel tu te dis :

« Non, mais ça ce n’est pas une pensée. » 

Intervenante : Je n’ai pas envie de me mettre une croyance dans la tête, là, parce que c’est ce qui va rester. 

Non, justement, donne-moi un truc. 

Intervenante : Je vais dire un truc de très basique et très viable aujourd’hui dans le financement. Aujourd’hui, de par ce que j’ai constaté, les banques refusent de suivre si on n’est pas au 33% d’endettement et si on n’a pas un certain apport. 

Est-ce qu’il existe, au moins, une personne en France, une seule, qui n’a pas 33% d’endettement, et qui n’a pas d’apport, et qui a reçu à avoir un prêt. 

Intervenante : Certainement.

Certainement. Hugues ?  Donc est-ce que je suis en train de remettre en question que c’est plus compliqué d’obtenir un prêt si tu n’as pas ces 33% d’endettement et que tu n’as pas d’apport ? Non. C’est plus compliqué. Et je ne suis pas en train de le remettre en question. Est-ce que c’est impossible ? Non. 

Ce qui était impossible dans le passé peut devenir possible dans l’avenir

Si c’était quelque chose d’impossible, et encore quelque chose qui est impossible est impossible jusqu’à ce que quelqu’un le rende possible. 

Impossible n’est pas un fait, c’est une opinion. Même si personne sur terre n’avait réussi à avoir un prêt avec 33% et je ne sais pas quoi là. Même si c’était vrai, est-ce que parce que personne ne l’a jamais fait veut dire que c’est impossible ?

Intervenant : Non.

Non. Donc, même quelque chose qui est un fait, dans le passé, ne veut pas dire que ce sera un fait dans le futur.

Intervenante : D’accord. 

Et heureusement. Imaginons, qu’il y a 20 ans, les gens qui ont créé zoom se sont dit :

« Putain, en fait ce n’est pas possible que les gens soient à distance, et que les gens se parlent à distance, sans qu’ils se réunissent en présentiel. » 

Parce que ça n’a jamais été fait dans le passé. S’ils s’étaient dit ça, qu’est-ce qui se serait passé ? On ne pourrait pas se parler aujourd’hui. 

Aucun d’entre vous ne deviendra libre financièrement en créant son futur à partir de son passé. Être libre financièrement veut dire que vous avez pris votre leadership là-dessus. 

Très peu de gens sont libres financièrement. Je dis : « très peu de gens », c’est quoi ?  C’est 2%, 1% de la population. Je parle de libre financièrement, que tes rentes payent ton lifestyle. 1% de la population l’est. 

Ce qui veut dire que si vous commencez à penser comme le reste de la population, vous êtes mort. Et le reste de la population fait quoi ? Il prend le passé, il a des objectifs futurs, il se dit :

« Ah j’aimerais bien ça, il prend le passé, boom. Je mets mon passé dans le futur et je dépense toutes mes chances d’obtenir mon objectif. » 

Je me dis :

« Dans le passé je n’ai pas réussi, bah ce n’est pas possible dans le futur. » 

Crée ton futur à partir de ton futur

Si vous voulez créer la vie de vos rêves, vous voulez créer la liberté financière que vous voulez, vous avez besoin de créer votre putain de futur à partir du futur.

Ça veut dire quoi ? 

Ça veut dire, ne pas penser à partir de celui que vous êtes aujourd’hui, qui est le résultat de votre passé. Mais commencez à vous demander consciemment, celui que je serai dans un an. Celui qui a les résultats que je veux dans un an. Qu’est-ce qu’il croit par rapport à ça ? Comment il pense ? 

Arrêtez d’envisager le fait d’aller chez le banquier à partir de celui que vous êtes aujourd’hui, qui n’a peut-être jamais eu un prêt immobilier. 

Mais arrivez chez le banquier en vous disant :

« Ok, celui qui a déjà eu 10 prêts immobiliers, quelle pensée il a quand il va chez le banquier ? Quel niveau de certitude ça lui donne ? »

À partir du moment où tu crées ton futur à partir de ton futur, c’est là où je peux avoir la certitude nécessaire de faire que le futur qui te paraît loin, boom tu combles le gap ultra rapidement. 

Donc la première chose dont vous avez besoin, c’est cette responsabilité de prendre le contrôle d’absolument tout ce que vous croyez. 

Et vous savez quoi ? Est-ce qu’il y a des faits ? Il n’y a même pas de faits. 

Il y a des faits, mais des faits qui ne sont même pas perceptibles par votre cerveau. Pourquoi je dis ça ?

Peu importe le fait que vous allez me donner, ce fait sera passé par vos 5 sens. Et à partir du moment où il passe par vos 5 sens, il a été filtré. Ce qui veut dire que tout ce que vous me dites, et tout ce que je vous dis aujourd’hui, ce n’est que des perceptions et des croyances. Je suis assez à l’aise de vous projeter aujourd’hui mes croyances et mes perceptions. Parce que tu veux regarder les résultats de quelqu’un dans sa vie, tu veux regarder les croyances de quelqu’un ? Regarde ses résultats. 

Vos résultats aujourd’hui, sont le reflet de vos croyances à 100%. 100% il n’y a pas d’écart. 

Avoir une vision claire.

Une deuxième chose dont vous avez besoin. Pour ceux qui ont le permis, je pense que la plupart des gens ont le permis ici. 

Vous avez déjà conduit une voiture ? Qu’est-ce qui se passe quand vous êtes face à ça ? Quand il y a du brouillard comme ça. Est-ce que vous appuyez sur l’accélérateur ou le frein ? 

Intervenant : Le frein. On met les freins genre avant et arrière.

Ok, tu es instructeur d’auto-école c’est ça ?

Intervenant : Non, mais ça m’a marqué.

D’accord, je vois. Non ce qui se passe quand c’est comme ça, c’est que tu commences à avoir un peu plus de stress, tu mets le pied sur le frein ? Pourquoi ? Parce que quand tu es dans le brouillard, tu vas décélérer, et tu vas commencer à perdre confiance. 

À l’inverse, quand tu vois loin, c’est là que tu peux accélérer, et c’est là que tu as confiance et que tu n’as aucune peur. 

Donc, ce dont vous avez besoin, c’est une vision claire. Vous avez besoin d’une vision ultra claire de ce que vous voulez concrètement. Et la question que vous pouvez vous poser pour ça, c’est :

« À quoi est-ce que j’ai envie que ma vie ressemble d’ici 3 ans ? »

Plus vous serez clair et plus vous passerez de temps sur cette question, plus ce sera facile pour vous, de créer ça. Sans vision, les choses seront inconfortables. 

Qui fait un peu de muscu et de sport ici ? 

Intervenant : Moi

Baptiste, tu peux lever la main. OK. Pour ceux qui font du sport, est-ce que vous irez à la salle, si vous ne percevez pas que vous puissiez avoir un plus beau corps, que vous puissiez vous sentir mieux dans votre corps, que vous puissiez vous sentir avec plus d’énergie. 

Est-ce que vous continuerez à y aller si vous n’avez aucune idée de à quoi vous pourriez ressembler et comment vous pouvez vous sentir ? 

Intervenant : Certainement pas.

Certainement pas en fait. 

Intervenant : C’est compliqué oui.

C’est dur en fait. Il y a des moments où c’est dur, il y a des moments où ça fait mal, il y a des moments où c’est douloureux. Il y a des moments où tu as envie de tout arrêter. Il y a des moments où tu as envie de dire :

« Putain pourquoi est-ce que je fais ça, je serais mieux dans mon canapé. »

Mais ce qui fait que tu continues, c’est que tu as une vision claire et tu sais pourquoi tu le fais. Tu le fais parce que tu as envie d’avoir le corps que tu veux. Tu as envie de te sentir bien quand tu vas à la plage.

Pour d’autres, c’est quand tu vas en soirée. Pour d’autres, c’est juste se sentir bien quand tu te regardes toi-même dans la glace. 

Mais tu as une vision de quelque chose que tu veux atteindre, qui est claire. Et c’est exactement pareil pour l’immobilier, et pour absolument tout ce que vous voulez créer dans votre vie. 

Créez quelque chose dans votre vie, c’est challengeant. Il va y avoir de l’inconfort. Il va y avoir des moments où vous voulez abandonner. Tous. 

Qu’est ce qui fait qu’une personne abandonne ou non

Ce qui détermine si la personne abandonne ou non, ce n’est pas est-ce que c’est dur ou pas. Ce qui détermine si elle abandonne ou pas, c’est est-ce qu’elle a des raisons suffisamment importantes pour elle pour continuer. 

Quand les raisons sont suffisamment importantes, tu trouves un moyen. 

Quand c’est juste parce que tu ne peux plus encadrer la gueule de ton boss et que tu te dis :

« Oui ce serait quand même bien si je pouvais ne plus voir ce blaireau, et que je pouvais avoir 2000 euros par mois qui tombent. »

Dès que ça va être un peu inconfortable, tu vas arrêter. Tu vas voir un premier banquier qui va te dire non, tu vas te dire :

« Putain, j’en ai marre de cette vie, j’en ai marre de ce monde, il n’y a que des blaireaux entre mon boss et ce banquier, ils sont tous pareils. »

Je vous souhaite d’avoir des difficultés.

Donc ça va être dur en fait. Créer un business, créer l’immobilier, vous allez avoir des merdes, plein de merdes. Et je vous souhaite d’avoir des merdes. Parce que les merdes, c’est ce qui vous rend plus forts et c’est le vrai but en fait de tout ce que vous faites. 

On peut tout enlever. C’est-à-dire que même si tu obtiens ton bien immobilier, même si tu obtiens ta rente. On peut absolument tout enlever.

Un jour, quelqu’un peut te reprendre ça. Tu peux avoir une catastrophe naturelle. Tu peux avoir absolument tout ce que tu veux. 

La seule chose qu’on ne peut ne pas t’enlever c’est qui tu es devenu. Et qui tu es devenu tu vas le créer à travers le challenge que tu rencontres. 

Toutes les personnes que j’ai vu réussir dans un domaine avaient créé ce sens de : « Je crée les choses, c’est inconfortable et j’adore quand c’est inconfortable, puisque ça me fait grandir. » 

Les autres, ceux qui abandonnent, échouent, et n’obtiennent pas ce qu’ils veulent dans un domaine, ont cette mentalité de

« Putain, c’est dur, c’est qu’il y a un problème. Ce n’est pas normal que ce soit dur. » 

Le seul problème que vous avez aujourd’hui

Vous pouvez noter ça. Le seul problème que vous avez aujourd’hui, c’est de croire que vous ne deviez pas avoir de problème pour votre projet. C’est le seul problème que vous avez. 

L’attente que vous ne devriez pas avoir de problème et que tout devrait être fluide. 

Le gars qui va au sport, il ne se dit pas que ce n’est pas normal quand il a mal. Il sait que ça fait partie du jeu. Il sait que c’est normal, que quand il pousse, il y a des moments où c’est challengeant. 

Vous regardez n’importe quel jeu sportif, le sens qu’il donne à la douleur, c’est cool, ça veut dire que je suis en train de progresser. C’est pareil dans le business, c’est pareil dans l’immobilier. Pour garder ceux qui réussissent, lorsque c’est inconfortable et qu’ils ont des challenges, ils te disent :

« Cool je suis en train de grandir. »

Pendant que les autres sont en train de dire :

« Putain, fais chier. »

Et vous savez pourquoi c’est une bonne chose en plus, que vous ayez ces problèmes pour avancer dans votre projet et que tout ne soit pas hyper fluide, c’est parce que ce qui vous rend vraiment heureux, ce qui vous rend profondément heureux, ce n’est pas le fait d’avoir 2000 euros par mois, ce n’est pas le fait d’avoir 10 000 euros par mois en rente. Ce qui vous rend vraiment profondément heureux de l’intérieur, c’est le progrès. 

C’est le fait de progresser, et le fait d’avoir dépassé quelque chose de challengeant. Regardez les choses dont vous êtes le plus fier dans votre vie. Pensez à un événement, une chose que vous avez accompli dans votre vie, sur lequel vous êtes le plus fier. 

C’était facile ? Pour qui c’était facile ?

Intervenant : Pour moi.

Vous avez eu des merdes pour l’atteindre ? 

Intervenant : Oui.

Parce que ce qui vous rend fier et vous rend profondément heureux, c’est le progrès, et le progrès ne peut être atteignable qu’à travers l’inconfort. 

Ce que je vous invite à faire à partir d’aujourd’hui, et le nouveau sens que je vous invite à voir dans chacun de vos problèmes, c’est de les voir comme un cadeau qui vous aide à progresser, qui vous aide à obtenir ce que vous voulez vraiment, qui est en fait le progrès. 

Vous pouvez tout perdre, sauf ce que vous êtes devenus. 

Et chaque challenge que la vie vous apporte, chaque challenge que le banquier vous apporte, chaque challenge, que je-ne-sais-qui vous apporte, est une opportunité de grandir, une opportunité de devenir la personne que vous avez vraiment envie d’être. 

Donc vous avez besoin de cette vision claire et deux raisons suffisamment importantes pour vous de continuer. 

Je pars de cette idée qui dit :

« Le succès se livre clos. Le succès laisse des clés. »

Ce qui veut dire qu’une bonne stratégie peut te sauver 10 ans. C’est-à-dire que c’est bien d’avoir une vision, c’est bien de prendre ta responsabilité. Mais si ton intention, c’est de voir le coucher de soleil et que tu cours le plus vite possible à l’Ouest, tu ne risques pas de le trouver. Tu ne risques pas de le voir parce qu’il se couche à l’Est. Non, il se couche à l’Ouest, vous m’avez compris. 

En général, à chaque conférence, j’ai un bug comme ça, sur lequel je me trompe de mot et les gens comprennent quand même donc ça va. 

Mais une bonne stratégie, peut te sauver 10 ans. Et les avantages que vous avez par rapport à la plupart des investisseurs immobiliers, c’est que vous êtes accompagnés aujourd’hui, par des gens qui ont déjà fait le chemin. Ils ont déjà fait le chemin, et peuvent vous permettre d’avoir une bonne stratégie.

Mon conseil, suivez bêtement tout ce qu’ils vous disent. Bêtement, sans remettre en question. Les clients les plus successful que j’ai eu sont ceux qui appliquent bêtement tout ce que je leur dis. 

Réussir, contrairement à ce que l’école vous a fait comprendre, ne demande pas d’être intelligent. Il vous demande d’avoir une vision claire, d’être persévérant et d’aller voir qui a déjà fait ce que vous voulez. 

Avoir une stratégie

La troisième chose dont vous avez besoin pour obtenir ce que vous voulez et devenir libre financièrement, c’est des stratégies accélératrices. C’est agir massivement sur ces stratégies accélératrices.

Et si ça ne marche pas, Ok. Ce n’est pas grave. Je vais recommencer. Ce n’est pas parce que vous avez investi chez Baptiste, ce n’est pas parce que vous travaillez chez Baptiste, que vous n’allez plus avoir de challenge, que vous n’allez plus avoir de problème. 

Vous savez que ces stratégies marchent. Mais il va falloir les adapter jusqu’à temps que vous obteniez ce que vous voulez. Puisque peut-être, certains d’entre vous, ont une situation différente que celle de Baptiste. Peu importe que vous soyez dans une région différente de Baptiste. Peu importe ce qui est différent chez vous, les stratégies que Baptiste vous donne sont celles dont vous avez besoin. 

Maintenant, la spécificité de votre dossier, votre parcours, vos ambitions, vos objectifs, cette spécificité va vous demander de sûrement mettre à jour, deux-trois choses. De sûrement avoir un ou deux challenges. De ne pas avoir exactement ce que vous voulez dès le premier coup. 

Et vous pouvez le voir comme une excuse, et vous dire :

« Oui, mais moi c’est différent. » 

C’est vrai que c’est un peu différent, et je vais adapter ce qu’on me donne, mais je vais arrêter de me cacher derrière : « Oui, mais moi, c’est différent » comme une excuse. 

Parce que quand tu dis : « Oui, mais moi c’est différent », tu crois te protéger. Tu te protèges.

C’est-à-dire qu’en te donnant cette putain d’excuse de merde, ce que ça te permet, c’est de ne pas prendre le risque, tu ne t’engages pas dans le truc, comme ça tu ne prends pas le risque d’échouer. 

Mais au final, qu’est-ce que tu veux raconter plus tard à tes enfants ? Tu veux raconter plus tard :

« Tu sais quoi ? Aujourd’hui on galère financièrement. On ne peut pas acheter ça, on ne peut pas acheter ces vacances parce que tu sais, papa ou maman à un moment donné, avaient tellement peur qu’ils mettaient l’excuse de ce n’est pas pour moi. » 

Vous voulez raconter ça plus tard à vos enfants ou vous voulez leur raconter :

« Hey, tu sais quoi ? À un moment donné, je me suis formé dans l’immobilier, et franchement, les stratégies qu’ils donnaient étaient très bonnes. J’avais juste un petit truc sur lequel, moi c’était différent. Et grâce à ça, j’ai eu un premier échec, j’ai eu un deuxième échec, j’ai eu un troisième échec.

Et finalement à la cinquième demande de prêt et au sixième dossier, j’ai obtenu ce que je voulais. Et aujourd’hui, tu vois, tout ce qu’on a et la liberté qu’on a, c’est parce que j’ai continué à agir même si j’ai échoué. » 

Parce que vous savez quoi ? Pour qualifier que quelque chose est un échec, je suis obligé d’arrêter la fin de l’histoire. Qu’est-ce que je veux dire par là ? 

Si j’arrête le business après ma première année, c’est simple. Ma première année, j’ai dû investir, je pense, 15 000 euros, en formation, en coaching, en machin comme ça. Et j’ai dû faire 900 euros de chiffre d’affaires. 

Si j’arrête là, si j’arrête l’histoire et que je coupe l’histoire, et à ce moment-là, ma conclusion, c’est :

« Tu sais quoi ? Je ne suis pas fait pour le business. Ah oui, mais moi j’ai suivi des formations mais mon cas était différent. J’avais un projet un peu différent. »

Si j’arrête l’histoire avec cette conclusion, ma première année est un échec. Si je décide de regarder cette première année, et de me dire :

« Wow, c’est super, j’ai appris plein de trucs. Qu’est-ce que je peux en faire pour la suite ? Comment je peux m’améliorer pour la suite ? »

Et que j’agis massivement jusqu’à temps d’obtenir ce que je veux, et que je me remets en question à chaque fois. 

Est-ce que cette première année était un échec ou c’était l’apprentissage dont j’avais besoin ? Les deux conclusions sont vraies mais je reviens à cette même idée que ce qui compte, ce n’est pas qu’est-ce qui est vrai, mais c’est quelle est l’histoire qui m’aide ? Quelle est l’histoire qui me sert ? 

Peut-être que votre dossier est différent, je ne dis pas le contraire. Peut-être que votre situation est différente, peut-être que vous êtes dans une région différente. Mais est-ce que vous avez envie d’utiliser ça comme excuse ? Est-ce que vous avez envie d’utiliser ça comme raison pour ne pas réaliser vos rêves ? Ou est-ce que vous avez envie de vous en servir pour vous dire :

« C’est un challenge supplémentaire et je vais me dépasser à partir de ça. »

Vous avez envie de quoi ? 

Parce qu’au final, vous vous protégez avec des excuses pour éviter d’échouer. La seule personne que vous empêchez de réussir à ce moment-là, c’est vous.

C’est-à-dire, oui vous ne serez pas critiqué par les autres en faisant ça. Vous ne serez pas jugé par les autres en faisant ça. Mais d’ici quelques mois, quelques années, vous serez jugés par vous-même.

Tu peux toujours te cacher auprès des autres, en disant :

« Oui, mais tu sais, moi je n’ai pas investi parce que j’ai telle ou telle raison. »

Et tu as une bonne histoire à raconter, une bonne excuse. Mais au fond de toi, tu sais toujours quand c’était une excuse ou quand c’est parce que tu n’as pas eu le courage, tu le sais toujours. Au final, votre vie, c’est vous qui la créez, et c’est vous qui devrez la porter derrière. 

Les efforts que tu fais aujourd’hui, tu en récolteras les fruits plus tard. Les efforts que tu ne fais pas aujourd’hui, tu en récolteras aussi les fruits plus tard.

Agir massivement jusqu’à obtenir ce que tu veux.

Ce n’est pas agir partiellement et j’arrête quand ça ne marche pas. C’est agir massivement jusqu’à obtenir ce que je veux. Et pour ça, ça va reprendre un peu le point cinq, le point un. Vous avez besoin de comprendre que « chaque personne ou circonstance est neutre. » 

Chaque personne, chaque situation, chaque circonstance que je rencontre est neutre jusqu’à ce que je décide de lui donner un sens et une conclusion. 

Le banquier, le fait que je ne trouve pas de projet. Le fait que je ne trouve pas d’immeuble ou de rentabilité, c’est un fait en fait. 

Donner un sens à tout ce qui arrive. 

Si aujourd’hui tu n’as pas trouvé le projet ou autre, c’est un fait. Mais par contre, ce qui fait que derrière, tu vas te dire : « ça va marcher » ou « ça ne va pas marcher pour moi » c’est le sens que tu donnes, c’est ton choix. Tu décides de croire et penser à propos de ça. 

La personne, la circonstance, la situation, elles sont neutres. 

Le Covid, c’est neutre. Le sens que tu décides de donner à ça, en mode :

« Je ne vais jamais y arriver à cause du Covid. »

Ou :

« Je vais y arriver justement grâce au Covid »

, ça c’est ton choix et c’est la chose que tu contrôles.

Ton vrai pouvoir se trouve dans le sens que tu donnes aux choses, et tu as toujours le choix. 

La différence entre une vie riche, et une vie pauvre, n’a absolument rien à voir avec les circonstances extérieures, mais a tout à voir avec comment tu décides de percevoir les circonstances extérieures. Et à chaque instant, c’est toi qui décides ça. 

En résumé. 

Donc voilà les 5 secrets dont vous avez besoin pour vous reconnecter avec votre puissance intérieure et pour obtenir absolument tout ce que vous voulez, et pour développer la richesse extérieure et intérieure que vous, vous voulez. 

Premièrement, vous avez besoin de vous rappeler que vous n’êtes pas toujours responsable de ce qui vous arrive.

« Vous n’êtes pas toujours responsable des circonstances, de votre dossier, de comment les banques ont décidé de définir leurs critères. Vous n’êtes pas toujours responsable de ça. »

Par contre vous êtes toujours responsable de comment vous décidez de percevoir les choses et de qu’est-ce que vous avez décidé de croire à propos de ça. 

La deuxième chose dont vous avez besoin, c’est une vision claire et alignée avec des raisons suffisamment fortes pour continuer, et de vous rappeler également que ça va être challengeant, et c’est normal.

Le seul problème que vous avez c’est de croire que vous ne devriez pas avoir de problème. Et qu’en fait chaque problème est une opportunité de grandir, pour devenir un meilleur investisseur, et vous rend plus fort pour investir et pour saisir les opportunités dans le futur. 

Vous avez besoin ensuite, d’appliquer massivement les stratégies accélératrices, d’utiliser ce que vous a dit Baptiste. Mettre en place tout ça, agir massivement. Et vous savez quoi ? Vous n’allez pas obtenir ce que vous voulez dès la première action. Si c’était facile, tout le monde le ferait. 

Ça va être challengeant. Et comme tout objectif, il va y avoir des challenges. Et vous pouvez décider à chaque fois de prendre votre situation comme : c’est une excuse. En mode : Oui, mais moi, c’est différent. Bla bla bla tu sais. Me raconter absolument l’histoire que tu veux. Ou tu peux décider :

« Cool, j’ai agi, je n’ai pas obtenu ce que je veux, qu’est-ce que j’en apprends ? Comment je ferai mieux la prochaine fois ? »

Tiens le banquier m’a dit non. Comment est-ce que je peux monter un dossier ? 

  1. Qu’est-ce qui fait qu’il m’a dit non ?
  2. Qu’est-ce que je peux apprendre de ça ?
  3. Comment est-ce que la prochaine fois, mon dossier pourrait être mieux. 

 

Ah j’ai fait un investissement de merde où je n’avais pas anticipé des charges, des travaux, des choses. Et en fait mon investissement est beaucoup moins rentable que ce que j’avais prévu. 

Soit je me dis :

« Putain l’immobilier c’est vraiment de la merde, ce n’est pas pour moi. » 

Soit je me dis :

« Cool, qu’est-ce que j’apprends ? Qu’est-ce que je fais autour de ça ? 

Comment je progresse à partir de ça ? »

Et la cinquième chose, c’est que vous avez besoin de devenir un créateur de sens. Vous avez besoin d’apprendre à donner du sens à absolument tout ce qui vous arrive, à toutes les circonstances. 

Et je vous garantis que si vous faites ça, c’est une question de temps avant que vous obteniez ce que vous voulez. 

Question de temps. Pour certains, ça vous prendra 3 mois. Pour d’autres, ça vous prendra 3 ans. Pour d’autres, ça en prendra 5. 

Ce qui compte, ce n’est pas le temps que ça vous prend. Ce qui compte, c’est qui vous devenez dans ce voyage, et c’est la liberté intérieure que va vous apporter ce voyage de voir, dans 5 ans, c’est dingue tout ce que j’ai réussi à dépasser. Je suis fier de moi. Je suis fier de tout ce que j’ai créé, et je suis fier de ce que ça a créé dans ma vie. 

Et cette conclusion que vous allez pouvoir tirer dans 5 ans, elle dépend de comment vous agissez chaque jour et à quoi vous décidez de croire chaque jour. 

Donc voilà ce que je voulais vous partager aujourd’hui. J’espère que ça a de la valeur pour vous, et j’espère que vous allez vraiment pouvoir appliquer ça. Puisque ces 5 secrets ont vraiment changé ma vie.

C’est ce qui m’a permis de passer d’un étudiant, où vraiment les gens dans ma famille se disaient :

« Putain qu’est-ce qu’il va faire de sa vie en fait ? Qu’est-ce qu’on va faire de lui ? »

À 24 ans, c’était ma mère qui payait mon loyer, je vivais chez elle. Je n’avais pas d’ami, pas de copine. Aujourd’hui je peux voyager partout dans le monde. Je peux influencer des dizaines de milliers de personnes sur les réseaux sociaux, sur ma liste e-mail.

Des conférences sur tout ça. Vivre exactement la vie que je veux. Et pouvoir avoir la liberté financière. Et la liberté intérieure que j’ai. Tout ça, je l’ai créé grâce à ces 5 stratégies. 

Grâce au fait d’agir massivement. Grâce au fait de me former. Ça n’a pas tout le temps été facile. Il y a eu plein de moments où c’était challengeant, où j’espérais que les choses soient différentes à l’extérieur.

Mais chaque challenge, chaque difficulté que j’ai rencontrée, avec le recul, je me dis que c’était mon plus beau cadeau. Et je me dis que c’était ce qui m’a le plus apporté.

Aujourd’hui, à chaque fois, je me rappelle que le seul problème que j’ai, c’est de croire que je ne devrais pas avoir de problème. 

Donc je vous invite vraiment à mettre de la valeur sur ça, puisque c’est bien d’écouter ces 5 secrets. Mais si vous en faites une discipline quotidienne, je vous garantis que votre vie ne sera plus jamais la même. 

 

J’aimerais sincèrement te remercier de m’avoir rejoint et de m’avoir écouté aujourd’hui. 

J’espère sincèrement que ce que j’ai pu partager avec toi aujourd’hui a pu réellement t’aider, et va surtout t’aider à créer un business qui génère des millions tout en servant les autres et en créant la vie de tes rêves. 

Cet épisode t’a aidé aujourd’hui, alors assure-toi de le partager avec quelqu’un d’autre qui en a besoin. 

Cette mission de créer un monde dans lequel les coachs et les entrepreneurs impactent le monde, tout en créant la vie de leurs rêves, ne pourra être atteint que lorsque nous partagesons avec les autres ce qui nous a aidé. 

Je t’invite à le partager dès maintenant. 

Encore merci. 

On se retrouve très bientôt pour un prochain épisode. 

Tchao !